Open/Close Menu
Plumes d'ailes
&
Mauvaises graines
Paroles, voix et cultures citoyennes

Songe à la douceur de Clémentine Beauvais par Agnès Berger

Songe_a_la_douceur

Il s’appelle Eugène, elle, Tatiana. Ils s’aiment tôt mais ne le savent pas. Adolescents maladroits, orgueilleux, impulsifs, ils courent après des rêves impossibles et laissent s’échapper un petit bonheur à portée de main. Deux prénoms empruntés à Onéguine et une histoire universelle. – Ailleurs, bien loin d’ici – eh bien, non!
Eugène, Tatiana. Une rencontre impromptue à l’adolescence – Un éclair… puis la nuit! – et c’est là que Clémentine Beauvais reprend le le fil de leur histoire, « parce que leur histoire ne s’était pas achevée au bon endroit, au bon moment ». Flash back sur la douceur qui fascine.
Le défi, modeler la prosodie aux atermoiements du désir, à ses accélérations, à ses sottes hésitations, à ses maladresses, pardonnables, si touchantes… – Fugitive beauté –
Une écriture qui laisse place à l’oralité mais surtout à tout ces petits griffonnages, brouillons sans fois recommencés pour trouver la meilleure façon de dire je t’ aime, jeux de ping pong par textos qui en disent plus longs que les dialogues entre les personnages qui quand ils se retrouvent, au bon moment?, ne se disent pas tout : – Ô toi qui le savais! –
Un roman, à destination des adolescents de 9 à 89 ans dont le titre est une invitation : Songe à la douceur.

Agnès Berger

Résultat de recherche d'images pour "songe à la douceur"

Intégration: Lysiakrea.com