le fait religieux deligye

Et bien, le 15 janvier 2016, c’est Dominique Lafon, en présence de membres divers de la société civile qui a présenté sa pratique et ses réflexions.
Le débat a permis de montrer les jointures de questions qui occupent le devant de la scène et qui ne sont pas clairement définies.
Lors du débat, des membres des différentes communautés religieuses ont participé et répondu aux questionnements de la salle. ( Djermani Karim, secrétaire générale du culte musulman, Le Père Bernard Lochet, vicaire général, le docteur Michel Wurm, représentant de confession juive)
Parmi l’assemblée aussi, des parents, des professeurs, des curieux offrant un panel de la société française dans toutes ses nuances.

Le partage et les échanges seront bientôt disponibles pour aider tout un chacun à répondre aux questions qui ont trouvé -au moins pour partie- réponses ce soir-là.

Dominique Lafon nous a confié ses notes, nous la remercions.

affiche conférence définitive 4

 Partir des mots, ne pas tourner autour des mots, rentrer dans les mots… leur sens?

4 mots/expressions:      

Fait religieux,          

enseigner,  

dans l’Ecole de la République,

une Ecole laïque

1/ le FAIT RELIGIEUX ou les faits religieux traités dans les progressions scolaires : qu’est-ce?
Dans les programmes, le fait religieux est abordé comme un fait géoculturel, sociologique, voire géopolitique déterminant dans la vie des hommes à toutes les époques, et sur tous les territoires.

Définition minimale du fait religieux = ensemble de convictions et de pratiques individuelles et collectives qui caractérisent les sociétés humaines.

ex le Fait Religieux impacte

–>modèle le patrimoine, le calendrier, les patronymes, toponymes….
–>imprègne les product° culturelles: littérature, cinéma, musique, archi, peinture, bcp de product° artistiques dans leur diversité
–> influence des choix politiques…
Dans les progressions, ces Faits Religieux ne sont pas hiérarchisés…mais font une large place aux 3 religions abrahamiques danss l’ordre d’apparition c’est –à-dire
Judaïsme, Christianisme, Islam, en 6° et 5° notamment….

2/ Les mots toujours, encore…. ENSEIGNER le Fait Religieux : qu’est-ce?

Expliquer,  en les contextualisant dans le temps et dans  les territoires ……

 des convictions, des pratiques cultuelles mais aussi  culturelles, sociales, politiques, militaires…etc  associées au Fait Religieux et encore pérennes même  quand ce Fait Religieux s’érode..

Présenter des faits historiques avérés, fondés sur des sources variées dans leurs provenances  et croisées par les historiens pour établir une histoire des religions et non pas une catéchèse ou prédication avec prescriptions religieuses associées.

Ce sont donc des faits de croyances qui sont présentés historiquement, scientifiquement.

Dans quel but si ce n’est pas de convertir les jeunes à une croyance?

->Dans le but de comprendre comment fonctionne les sociétés humaines dont la nôtre car… elles sont toutes déterminées par de multiples causalités dont le Fait Religieux  fait partie, même quand elles sont sécularisées.

                Fait Religieux = grille d’intelligibilité du monde même si ce n’est pas la seule…

Ex

-la question du salut, comment le « bâtir »?

-la « destinée manifeste » étatsunienne ?

-Le rapport à l’argent la question de l’intérêt dans  le Christianisme et L’Islam

– la réussite comme signe d’élection divine chez les protestants calvinistes

=>Ne pas reléguer les religions dans la rubrique obscurantismes de tous les temps car les méconnaitre, ces Faits Religieux c’est s’ôter  des grilles de lecture et de compréhension du monde d’hier (les rois thaumaturges) et d’aujourd’hui (Jérusalem ville 3 fois sainte cf le Dessous Des Cartes),

le créationnisme  dans « la ceinture de la bible » du sud des  USA …etc

DSC_0354

3/ Quels enseignants pour enseigner le Fait Religieux? Les enseignants de l’école républicaine.
Aucun champ du savoir n’est interdit dans l’école républicaine, pas plus celui des faits relatifs aux religions, qu’un autre.

Or les Faits Religieux affleurent dans de nombreux champs disciplinaires, comme l’histoire, langues, SVT, Français, parce que le fait religieux souvent associés aux faits de civilisation.
En effet en France pas de cours d’éducation religieuse comme dans la plupart de nos voisins (cours de religion non confessionnels la plupart du temps), mais des Faits Religieux saupoudrés notamment en HG et Education Morale Civique
Non à l’affirmation selon laquelle il faudrait être de conviction juive, chrétienne ou musulmane pour expliquer les faits religieux relatifs à ces 3 grands monothéismes..cf serie Arte Jésus et le Coran mêlant exégètes de toutes origines et convictions
A ce compte là, les communistes, les écolos, les athées ne pourraient parler qu’entre eux. L’Idée que seuls des gens parfaitement d’accord en tout peuvent parler et échanger = stupidité….!

Les religieux font de la catéchèse c’est-à dire de l’instruction religieuse, les enseignants éclairent sur les convictions, pratiques et histoires propres aux différentes religions, en fonction des programmes qui cadrent solidement les enseignements (EDUSCOL)

4/ les mots encore, le dernier mot … La laïcité de l’école républicaine: un empêchement pour enseigner le Fait Religieux ?

Dans ces conditions, la laïcité  de l’école c’est-à dire sa neutralité religieuse est tout à fait bienvenue, pour expliquer historiquement les Faits Religieux.

C’est à un enseignement laïque  du Fait Religieux auquel nous nous livrons.

La démarche essentielle d’un enseignement laïque  consiste à départir les connaissances scientifiquement  étayées et les croyances révélées et  indémontrables.

Ces croyances n’en sont pas moins fortement déterminantes pour éclairer le fonctionnement des sociétés (sans mono causalité)…surtout dans un monde marqué par le retour  du théologico-politique (nouvelle vitalité politique des religions sous forme identitaires , ou extrémistes…)

L’école a été laïque avant la République: pas de manifestation ostensible d’appartenance religieuse des élèves à l’école laïque et stricte neutralité du personnel enseignant.

 L’Etat et les Eglises sont séparées et c’est parce qu’elle n’en reconnait aucune que l’école républicaine  peut parler de toutes les religions dans le cadre des enseignements.

marianne

Conclusion

Les enjeux de la question du Fait Religieux dans l’école laïque sont primordiaux
Le fait religieux marqueur des sociétés éclairant sur l’altérité et sur soi même  et donc, aide à entrer dans la complexité du monde actuel

Pour cette raison principale l’enseignement du fait religieux figure dans les programmes scolaires en toute légitimité et compatibilité avec la laïcité.