Open/Close Menu
Dalie Farah -"Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'histoire"

Le Doigt reçoit le grand prix de l’héroïne Madame Figaro.

2417238_le-touche-tout-en-autoderision-de-dalie-farah-web-tete-0611225938361

On aura tout vu.

Me voilà avec Le Doigt qui reçoit le grand prix de l’héroïne Madame Figaro.

Le 7 janvier 2018, le jour où le personnage et moi-même faisons deux doigts d’honneur, avant que ma joue et celle de mon personnage ne reçoivent une gifle, nous devions établir lors d’un cours de philosophie si Ulysse était un aventurier. Cet homme qui occupe nos représentations héroïques, qui a échappé au Cyclope, aux Lotophages, aux sirènes, à Circé, à Charybde et Scylla, est-il un héros aventurier ?

L’évidence des créatures qu’il croise et ne le tue pas devrait nous faire dire oui ; pourtant, Ulysse est un pantouflard, Ulysse ne cherche pas l’aventure, Ulysse veut rentrer chez lui à Ithaque, retrouver Bobonne et son royaume, son chien, son lit, sa fortune et ses biens. Ulysse est un cossard forcé à l’aventure ; quand il arrive sur les rives des Phéaciens, amaigri, plein de sel, il est seul, il pue, il veut sa maison, une douche, son canapé, sa télé, ses séries et ses livraisons déliveroo ; tu parles d’un héros.

On a blessé et humilié mon corps et mon esprit tant de fois. J’ai failli mourir tant de fois. Comment trouver un sens romanesque à tout cela ? Transformer l’aléa de la survie en mythe littéraire n’est pas factuel. Je pourrais parler de grâce, de chance : grâce de cette détermination à vivre, chance des occasions d’amour et de littérature dans ma vie ; mais, là encore, transformer des faits quotidiens hasardeux en faits héroïques serait me poser en gloire de moi-même alors que j’ai passé ma vie à genoux, à démêler mes soumissions. Si Ulysse survit, c’est parce que Poséidon peut lui faire des ennuis mais pas le tuer, ce sont les Moires qui détiennent le fil de la vie, même Zeus ne peut décider de la mort de quelqu’un. Si Ulysse survit, c’est parce qu’Athéna, la déesse des arts et de la technique veille sur lui. Force est de constater que la survie ne fait pas le héros, ni les héroïnes.

Mais j’accepte et ne vole pas ce prix, il ne sera pas dit qu’il est tombé d’un camion.

En écrivant Impasse Verlaine, puis Le Doigt, je me suis délestée de mes impostures pour vivre et écrire en femme nue, eh oui, il y a quelque chose d’héroïque à vivre en femme nue, et c’est la littérature, pas la vie qui m’a permis cette nudité reposante ; accepter ses laideurs, ses vulnérabilités, son histoire sans la solennité ridicule des faux-symboles, sans la triche d’une revanche qui ne mène nulle part me donne enfin la douceur dont j’ai besoin ; la littérature m’a offert, m’offre un ordinaire et naturaliste héroïsme.

Il faut se rappeler Achille, ce chouineur héroïque, qui doit ce qu’il est à sa mère Thétis ; sa maman réclame à Zeus de punir tous les Grecs, ils ont fait pleurer son mioche pourtant invulnérable. Voilà la guerre. Achille choisit la mort héroïque mais aux enfers, l’homme aux pieds légers et au talon délicat chouine encore car il regrette les rayons du soleil, souhaite revenir à la vie au service du plus humble laboureur. Pauvre Achille toujours insatisfait, invulnérable et pleurnichard n’a pu connaître de son vivant le bonheur de sa nudité, de sa faiblesse. L’adversité, la nécessité du combat ne m’ont pas donné de médailles, mais mieux que ça, l’inestimable amour de la vie.

 Ce prix, je l’accepte comme ça, pour la nudité fragile de mon corps rendue à l’écriture, et en reconnaissance d’un don héroïque : le fait d’aimer la vie absolument. Depuis avril 2019, date de parution d’Impasse Verlaine aux Editions Grasset, je deviens héroïne, avec mes personnages,  « légion de créatures infimes sans mérite » comme moi ; justement ceux que j’aime écrire.

Depuis peu, je suis le personnage principal de ma vie, je m’appartiens enfin ; par la littérature, je suis à moi, de mon vivant ; femme, prof, berbère, auvergnate, écrivaine ; parce que tout en moi a toujours été vulnérable et va le rester,

grâce au Doigt.

Dalie Farah

Write a comment:

You must be logged in to post a comment.

Intégration: Lysiakrea.com