Open/Close Menu
Plumes d'ailes
&
Mauvaises graines
Paroles, voix et cultures citoyennes

Un jaune

ricard

Un jaune

 

Dorian Gourcy, Rémi Sablonière, Cyprien Perinet, Noah Massardier, Quentin Grzeskiewicz

Acte I

En cette matinée d’automne à 11h et quart, l’heure propice au Ricard, les chasseurs et les joueurs de pétanque de la campagne courpiéroise se retrouvaient au célèbre bar le chignore autour d’une bonne bière et d’un savoureux Ricard. Les joueurs racontent leur week-end arrosé et la formidable dérouillée qu’ils se sont pris :

Maurice : « Hey bé, c’est qu’on a pris cher contre les bougnats d’Ambert, ce week-end »

Il se vide un bon ricard dans le gosier.

Raymond : « Pour sûr, c’était pas d’la petite dérouillée par les montagnards. »

Un chasseur lance au barman : « Hé patron faites glisser la cochonaille, on a faim ».

Acte II

Alors que le barman leur servait une belle pièce de viande, ils entendirent une voiture bruyante arriver, musique à fond.

Ce bruit de ferraille, c’était Jason, le copain de Courpière avec sa 205 junior repeinte à la bombe, papillon d’assurance inexistant, ailerons, jantes alu, plus de pot d’échappement. Il arrive frein à main pour se garer comme «un pilote»  et impressionner tout le monde.

Acte III

Jason en entrant dans le bar, pousse la porte du bar en bois comme un djoh puis il parle au barman. « Et toi », « envoie-moi un demi bien mousseux » le barman lui sert un demi et Jason la boit d’une traite. Il en commande un deuxième, puis un troisième jusqu’à être complètement saoul. Après s’être bien « bourré la gueule », il remarque la bande de pétanqueurs.

Acte IV

Les pétanqueurs partent jouer à Lasdonnas un parc de Courpière. Ils arrivent au lieu, les feuilles tombent mais le terrain est très propre, c’est le seul endroit qui est entretenu. Mais ils ne trouvent plus leurs boules. Les pétanqueurs sont en colère : Jason est la seule personne qui aurait pu les voler.  Les pétanqueurs furieux reviennent dans le bar.

 Acte V

Enervé, Raymond prend la parole et commence à  injurier Jason qui sirotait un Ricard. Jason, qui était très calme pose son verre et commence à bousculer Raymond. Les pétanqueurs qui étaient prêt à se battre saisissent Jason et le plaquent contre un mur. Jason ne comprend plus rien, on l’accuse d’avoir volé des boules de pétanques alors qu’il n’a rien fait. On l’a pris pour leur bouc-émissaire. Stop ! Jason réussit à sortir son couteau et menace les pétanqueurs en colère. A ce moment-là, Robert, qui était ici avec le club de chasse saisit son Manu France six coups et assomme Jason avec sa crosse en bois.

Mais le problème n’était pas résolu, où-était les boules ? Jason dormait paisiblement caché derrière le bar et les boules n’étaient pas là. Tout-à-coup, le tavernier éclate de rire et sort les boules de son bar. Raymond les avait posés derrière et avait oublié. Le tavernier crie dans tout le bar « Tournée générale » et la journée se finit en buverie courpièroise.

Intégration: Lysiakrea.com