Open/Close Menu
Plumes d'ailes
&
Mauvaises graines
Paroles, voix et cultures citoyennes

Réforme, je ne t’ai pas comprise…

louve_romulus_statue

D’abord, une chose, l’égalité : d’accord

  • Des enseignements interdisciplinaires : pas nouveaux, (un bilan des itinéraires de découvertes (2002) et de certaines expériences de ce type au lycée pourrait aider) mais pourquoi pas ? 
  • Plus de choix linguistiques et des langues plus tôt : d’accord.
  • Maîtrise des savoirs fondamentaux (euh.. à quoi cela correspond ?) mais d’accord.
  • Des compétences adaptées au monde actuel (déjà là) alors…. d’accord.
  • S’adapter à tous, pour la réussite de chacun (notre pain quotidien) donc d’accord.
  • Des petits effectifs et un véritable accompagnement personnalisé (un bilan de ce qui se fait au lycée pourrait aider…) : d’accord, d’accord !
  • Mettre fin à la ghettoïsation des collèges : (sans toucher aux cartes scolaires… je ne vois pas) mais mille fois d’accord.
  • Mieux apprendre pour mieux réussir (notre devise) donc d’accord.

Alors, pour cela, je propose, par exemple  :

  • Une heure de langue et culture de l’antiquité OBLIGATOIRE en 6ème.
  • Ne pas assimiler l’enseignement du latin et du grec à une « thématique », au risque de nous couper TOUS de nos racines. Rétablir la discipline linguistique.
  • Considérer le bilinguisme comme naturel et favoriser les langues historiques et d’avenir économique en Europe.
  • Considérer le professeur comme un « expert », une ressource pensante, libre et digne de respect.
  • Ne pas soumettre la créativité pédagogique et les horaires à une autonomie dangereuse de non-spécialistes.
  • Se méfier des faux-projets chronophages, tape-à l’œil et vide de sens (mais qui passe bien en lecture de surface)  et donc former à la véritable pédagogie de projet.

L’inégalité on en crève, les injustices aussi : il faut augmenter la mixité des publics, redonner la part belle à une culture ambitieuse qui a du SENS et non à une culture qui se consomme à la va vite sur un comptoir sans prendre le temps de s’asseoir. Faire des efforts pour apprendre, cela s’apprend. Ceux qui réussissent sont ceux-là même qui n’ont pas peur de l’effort ! Rendre les savoirs accessibles ce n’est pas supprimer la difficulté mais apprendre à composer avec. L’excellence n’est pas une honte, l’ambition non plus. Elles sont les dignes mamelles de la réussite. Madame la ministre, dont je respecte le parcours républicain, dont j’admire le sang-froid et l’intelligence, comprenez-nous.

Dalie Chrifi Alaoui- professeure agrégée de Lettres Modernes. Qui doit tout à la République, à Jules Ferry, à Jean Zay et à mes professeurs de Lettres Classiques. Et ce, dans un milieu analphabète.
Intégration: Lysiakrea.com