Open/Close Menu
Plumes d'ailes
&
Mauvaises graines
Paroles, voix et cultures citoyennes

L’heure noire

antiquaire

L’heure noire

Bion Antoine
Issartel Léa
Guillot Maureen
Jaffeux Nans
Barnerias Louis

C’était un jour pluvieux. Un homme errait dans la rue. Il avait l’air triste et vide. Il se prénommait Pascal et il venait de perdre sa femme Barbara. Une femme pleine de joie, qui avait une passion assez particulière. Elle adorait faire les antiquaires. Au moment où Pascal se disait cela il passa devant l’un de ces magasins si chers à sa femme.

Il franchit le seuil de la porte et une petite sonnette retentit. C’était une antiquaire assez sombre en plus du temps de dehors qui n’apportait pas plus de lumière. A la droite, de Pascal il y avait pleins de vieux bibelots que sa femme aurait sûrement adorés. A sa gauche, se trouvait la caisse, mais aucune trace du gérant et à l’arrière un genre de cercueil en bois de chêne. Pascal s’en moquait il voulait juste se perdre dans les rayons. Plongé dans ses pensées il ne se rendit pas compte que le magasin avait fermé. La grosse horloge de l’entrée sonna 20h et c’est là qu’il se rendit compte qu’il était bloqué dans la boutique hantée par le souvenir de sa femme.
L’horloge sonna 21h et tout était calme et silencieux. D’un coup, Pascal entendit un bruit de verre cassé. Il se retourna et vit un vase en mille morceaux sur le sol. A la vue de cette image, il se rappela du jour de sa demande en mariage. Barbara avait pris un vase pour mettre des fleurs dedans et quand elle s’était retourné, il était à genoux avec une bague. Prise par surprise elle avait échappé le vase. Pascal eut l’impression que l’âme de sa défunte amante était dans le magasin.
Après toutes ses émotions l’horloge sonna 22h. Pascal continuait à chercher une sortie en vain. Il avait fait mille fois le tour de ce magasin. Perdu, il fut dérangé dans ses recherches par le bruit d’une porte qui claquait. C’était celle du cercueil au fond de la pièce. Il était confus et ne savais plus quoi penser.
Une sonnerie retentit. Il était 23h. Pascal était sur ses gardes après avoir entendu la porte du cercueil se fermer. Il en avait assez et voulait sortir de cette boutique d’Antiquités. Mais aucun moyen pour lui de trouver une solution. Il n’arrivait plus à réfléchir, les souvenirs de sa femme occupaient tout son esprit. Il ne pouvait plus bouger.

Les douze coups de minuit retentirent. Pascal prit sa décision. Il se plaça devant le cercueil de bois noir et en prenant son courage à deux mains il s’élança sur la porte et l’ouvrit. Un bruit strident retentit et une ombre noire sortit brusquement. Pascal, dans la panique tomba à la renverse. En se relevant il vit sur l’étagère en face de lui un chat.

Il était noir avec des yeux jaunes et dans son cou apparaissait une petite tache blanche que faisait penser à un B. Pascal se dit que c’était un signe et que Barbara était devenu ce chat. Pris par cette idée, il décida de suivre le chat qui fit un bond sur plusieurs caisses pour atteindre une petite fenêtre qui jusque-là n’était pas à la vue de notre homme. Il prit le même chemin que le chat et fut enfin dehors. Pascal décida de rattraper son sauveur et de l’adopter.

Intégration: Lysiakrea.com