Open/Close Menu
Plumes d'ailes
&
Mauvaises graines
Paroles, voix et cultures citoyennes

La montre dorée

montre

La montre dorée

L’homme était assis dans le bar, attendant ce fameux appel de celui que l’on appelait « GHOST ». Il était 23h30 et le temps passait encore. Il voyait les personnes défiler à côté de lui et remarqua qu’ils avaient tous pris le même cocktail. Cela l’agaça et il décida de commander un alcool fort pour se démarquer des autres clients du bar. Minuit sonna, et l’homme commençait à s’impatienter lorsque le téléphone sonna à son tour. Il se remit en question et hésita à décrocher. Alors le téléphone s’arrêta de sonner. Il était 00h15 le téléphone sonna de nouveau, mais cette fois-ci il répondit :
« – Allo !
– Je peux savoir pourquoi tu ne répondais pas ? Ce n’est pas le moment de déconner Mike ! » s’écria GHOST.
D’une voix inquiéte il répliqua :
« – Désolé je n’avais pas vu ton appel.
– Il t’attend dans le parking derrière le bar. Dépêche-toi ! » ordonna GHOST. »
On connaissait maintenant l’identité de cet homme, il s’appelait Mike. Mike prit donc le téléphone, enleva la batterie et la jeta dans la poubelle.

Ça y est, c’était l’heure. Il finit son verre de whisky d’une traite et se dirigea nonchalamment vers l’arrière du bar. Une voiture noire était stationnée, tout feu éteint. Il se dirigea vers celle-ci, ouvrit la portière arrière gauche et s’engouffra dans le véhicule. C’est alors qu’il découvrit l’homme qui allait être son partenaire. Assis à sa droite, l’homme âgé d’une trentaine d’année se tenait droit sur son siège. Ses cheveux brun coupés court lui donnait l’air d’un militaire. Il semblait sûr de lui et à l’étroit dans son blouson de cuir. L’homme se tourna alors vers lui en tendant une main calleuse. Il ne put s’empêcher d’avoir un mouvement de recul devant le visage de l’homme. Une cicatrice courait le long de sa tempe droite jusqu’au bas de son menton. Son œil droit était bleu et vitreux et, immobile sur son visage, semblait fixer le vide. Après un moment de stupeur il se ressaisit et lui serra vigoureusement la main. L’homme le regarda d’un air sévère puis explosa de rire :
« -Tu aurais dû voire ta tête ! » s’esclaffa-t-il. « Je m’appelle Carter. »
Esquissant un sourire, Mike lui répondit :
« -Moi c’est Mike. »
Entendant un bruit de moteur qui démarrait, il prit enfin conscience de l’homme qui se tenait derrière le volant, et qui n’avait pas dit un mot depuis son arrivée. La seule chose que Mike remarqua chez lui était sa montre : une superbe Rolex en or blanc, avec un magnifique bracelet en cuir qui avait dû lui coûter une véritable fortune. Il adorait les montres et avait même commencé une collection, dont sa pièce maîtresse était une Hermès au look vintage que lui avait offert sa mère pour ses 18ans, et qu’il conservait précieusement. Au dos, sa mère avait fait graver une inscription qui lui tenait à cœur : « A toi mon Fils.»
La voiture ralentit, le tirant de ses pensées. Il faisait nuit dehors et il ne distinguait pas de quoi il était entouré. Il sortit alors de la poche intérieure de son costume son kit de crochetage de serrure et entreprit de l’inspecter minutieusement comme à son habitude. Il aimait travailler avec du matériel en bon état, et le sien était toujours impeccable, mais il le vérifiait machinalement à chacune de ses sorties. Son inspection terminée, il rangea son matériel et la voiture s’arrêta.
« -C’est la maison à droite, vous avez 10 minutes. » C’était le chauffeur qui venait de parler de sa voix grave et autoritaire.
Le coup allait pouvoir commencer. Les deux hommes se regardèrent d’un air sérieux et entamèrent la première phase du plan.

Mike descendit de la voiture. Tout le quartier était dans l’obscurité, aucune lumière nulle part, à part la lune qui faisait ressortir l’ombres des maisons. Il remarqua très vite que les maisons se ressemblaient toutes. Elles avaient toutes la même grandeur, la même architecture et les fenêtres et les portes étaient positionnées au même endroit. Il aperçut une petite cours extérieure. Difficile de se repérer dans la pénombre environnante.
Son complice tout en faisant le guet lui indiqua la porte qu’il devait forcer.

Il la regarda et se dirigea vers elle. Il sortit de sa poche deux pinces avec lesquelles, il crocheta la serrure. Il entra ensuite dans la maison et referma la porte doucement derrière lui. Il faisait très sombre, les volets étaient fermés, il n’y avait presque pas de lumière. L’homme ne traversa pas-à-pas le salon, jusqu’à arriver dans une chambre. Il ouvrit un placard où il y avait des vêtements et fouilla toutes les poches. Il trouva des billets et des pièces qu’il mit dans son sac. Ouvrant un tiroir, il découvrit qu’il y avait un double fond. Mike plongea alors sa main et senti une multitude d’objets. Lorsqu’il la ressortit, elle était pleine de bijoux divers, qu’il fourra dans son sac. Le temps passait et son sac était maintenant plein.

L’aube commençait à se lever. Alors qu’ils s’apprêtaient à sortir, Mike aperçut une magnifique montre posée sur la table du salon, et la prit donc pour son butin personnel.
Le jour venait maintenant de se lever, tout en chargeant la voiture, Mike regarda la montre qu’il venait de dérober et remarqua qu’elle ressemblait étrangement à celle que sa mère lui avait offerte pour ses 18 ans. Pris d’un énorme et horrible pressentiment, il leva la tête observa le quartier qui lui était étrangement familier, regarda de nouveau la montre, constata que l’inscription au dos de la montre était la même que la sienne et il murmura : « Putain, C’est quoi ce délire ? »

Maeva Seguin
Montereau Marina
Inass Mimouni
Manon Verdier
Guigou Coraline
Jonard Camille

Intégration: Lysiakrea.com