Open/Close Menu
Dalie Farah -"Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'histoire"

La dernière fois où j’ai eu un corps de Christophe Fourvel & Natalie Lamotte

41dlKrce1lL._SX327_BO1,204,203,200_

La dernière fois où j’ai eu un corps est un monologue, celui d’une femme, d’une femme albanaise, d’une femme albanaise amoureuse, d’une femme albanaise amoureuse et vendue, d’une femme albanaise trahie et prostituée pendant des années.

Ce monologue crû, réaliste et naturaliste raconte cette dépossession du corps depuis le cœur amoureux qui ne fait pas la différence entre un amant et un proxénète, entre le confort d’une attention et la violence d’une perte irréversible de soi.

Ce petit livre se lit d’une traite. Le témoignage devient parole singulière et littéraire dans ses litanies, dans cette obsession du corps qui n’est pas.

Un corps qu’on donne et qu’on vend malgré soi est un corps douloureux, un corps étranger, un corps à soi qui est aux autres.

Le livre raconte aussi la violence sociale de ce marché, ce marché libéral et sans liberté du corps féminin.

Les filles pauvres et amoureuses n’ont aucune chance. Aucune.

Christophe Fourvel écrit un texte superbe et Natalie Lamotte l’illustre de ces formes féminines et sanguines, masculines et turgescentes.

Un véritable bijou social et poétique, une performance réaliste et juste.

Dalie Farah

la-derniere-fois

Intégration: Lysiakrea.com