Open/Close Menu
Plumes d'ailes
&
Mauvaises graines
Paroles, voix et cultures citoyennes

Elles sont belles les femmes de mon pays : Much Loved et le tuto maquillage femmes battues.

xvm7d91c268-093f-11e5-a42c-0e2927e9a476

Elles sont belles les femmes de mon pays, répètent-ils.

Elles sont belles, c’est vrai.

Et les putes ? Elles sont belles les putes ?

Et les femmes battues, elles sont belles elles aussi ?

Je lis des textes de dénonciation, j’écoute des chroniques d’indignation, je m’énerve devant des posts facebook supérieurs….parce qu’en Orient on ne saurait rien de l’amour. Parce qu’en Orient ( que l’on confond avec l’Afrique du Nord, mais on n’est pas à une ignorance près…), on ne sait rien des femmes et de l’amour.

Denis de Rougemont, il a fait quoi ? Il a écrit L’amour ET l’Occident. Tristan et Iseult, c’est qui ? C’est l’Occident. Roméo et Juliette ? Occident. La Princesse de Clèves et le Duc de Nemours ? Occident. Paul et Virginie ? Occident.

C’est plié. Réglé. L’amour, c’est en Occident. Les autres, il leur reste la violence et la prostitution.

Comment faisons-nous pour manquer à ce point d’honnêteté, comment faisons-nous pour ne pas voir dans la culture patriarcale, le sexisme, la précarité des femmes, une question économique et sociale universelle ? Comment faisons-nous pour ne pas comprendre que lorsqu’au Maroc, on propose un tuto pour femmes battues, en France, on refuse une liberté conditionnelle à une grand-mère mille fois morte et ressuscitée malgré la violence de son mari.

On me dira, tu confonds, ça n’a rien à voir, c’est la justice. La justice ? De quelle justice parlons nous ?

Comment est-ce possible de trouver juste que les violences faites aux femmes soient perçues comme des faits-divers quelconques ou comme des dommages collatéraux de la culture d’un pays ou d’une société ? NON, ce n’est une tradition, ni une culture, ce n’est pas une fatalité, c’est l’expression de domination d’un ordre établi, c’est une volonté de laisser les femmes à une place où elle ne menacerait pas l’hégémonie masculine des plus puissants.

Les putes de Much Loved sont des héroïnes, elles sont courageuses comme la plupart des femmes que je connais, elles sont capables de souffrir l’innommable et d’aimer la poésie, le monde les donne en pâture à l’argent, le monde les donne en pâture à la bien-pensance.

Je suis moins que ces putes-là, je voudrais leur arriver à la cheville, je voudrais toucher à l’émerveillement de leur naïveté innocente.

Elles sont berbères comme moi, et elles me rendent fières. Les minables, les médiocres, ce sont les autres.

Le monde connaît depuis toujours le féminicide mais ne veut pas le reconnaître.

La complicité commence avec les indignations ou les colères circonstancielles.

Il n’y a qu’une circonstance, et elle est aggravante : ce sont des femmes.

Dalie

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

La beauté de cet homosexuel à l’ambivalence et la tendresse dignes d’un Almodovar.

Afficher l'image d'origine

La jeune prostituée, qui fait l’aumône de son corps et de son amour à un pauvre homme, et qui se vend aux riches saoudiens venus pour profiter des marocaines….

Intégration: Lysiakrea.com