Open/Close Menu
Dalie Farah et d'autres plumes d'ailes et mauvaises graines

Charlotte Delbo, une étoile de Minuit par Frédéric Clamens-Nanni

Le 19 février 2019 à 19 heures, sur la Place de Jaude, il y a les gens qui arrivent. Ce sont des familles et plus souvent des couples d’un certain âge. Je me tiens devant un homme accompagné de sa femme. Il a 80 ans environ. Nous engageons spontanément la conversation sans avoir besoin de…

Liberté et utopie en Arcadie par Emmanuelle Bayamack-Tam

Le récit s’amorce sur une effraction de genre, genre de fille, genre de mec, genre d’être. Le point de vue interne nous projette dans la psyché drôle, caustique, acerbe et crue de Farah. Farah, c’est le nom de la joie en arabe mais surtout Farah Fawcett. Ce roman raconte l’initiation de cette gamine dans un…

Quel fâcheux, mais quel fâcheux ce Bégaudeau.

Depuis quelques semaines, un fâcheux est invité sur les plateaux de télévision. Il a écrit un essai et vient le présenter à la France.  François Bégaudeau a  écrit une Histoire de ta bêtise. J’ai donc lu Histoire de ta bêtise. Je l’ai lu sans ennui d’un bout à l’autre, peut-être ai-je un peu ralenti les…

Le dernier Bégaudeau En guerre : Un bijou d’orfèvrerie sociale politique et d’humanité juste.

En 2017, blindée de préjugés, je découvre l’auteur Bégaudeau ; depuis non seulement j’ai amendé mon jugement sur le bonhomme mais j’ai surtout découvert une œuvre dont l’esthétique dit le monde avec justesse. Son dernier roman qui fait la rentrée littéraire 2018 n’échappe pas à la qualité du dernier voire le surplombe. En guerre Le…

« Dimanches » de Nicolas Miteran

Nicolas Miteran c’est le Nerval de Clermont-Ferrand. Dit comme ça, ça fait un peu ringard, un peu élimé comme blaze. Et pourtant. Le petit livre Dimanches a toute la délicatesse stylistique d’un Nerval qui traînerait ses guêtres du côté des quartiers piétonniers de Clermont. Le dimanche c’est un jour saint, censé être saint, souvent c’est un jour…

La peau est toujours une ambiguïté, Sciences de la vie de Joy Sorman.

Joy Sorman est d’abord une conteuse comme celles que j’aime outre-atlantique du sud qui en trois pages dressent un espace-temps qui s’attache à toi et  te projette ailleurs. De l’ordinaire de l’extraordinaire Dans la lignée du récit de l’extraordinaire dans l’ordinaire, Joy Sorman fait le récit d’une élection qui s’apparente à une malédiction : des femmes…

Relire Ubu Roi par Michel J. Renaud et la psychanalyse

On peut lire « Ubu roi » comme une satire, ou plutôt une bouffonnerie politique — du moins en invoquant l’intentio operis : Jarry déclarait que la gidouille de son fantoche avait été gonflée par la critique de plus de symboles qu’il n’avait eu l’intention d’y mettre. Satire encore et toujours d’actualité : le père Ubu, comme…

Intégration: Lysiakrea.com