Open/Close Menu
Plumes d'ailes
&
Mauvaises graines
Paroles, voix et cultures citoyennes

Andromaque ou l’amour fou – Matthieu Cruciani

La sortie scolaire, je déteste. Je déteste les sandwichs, la route, la promiscuité et compter les élèves comme des bestiaux et les recompter et tiens-toi tranquille et Kevin non et Louis pourquoi t’as fait ça et j’ai dit on va aux toilettes avant. Le baby-sitting culturel où l’on perd en énergie et en paix le…

Les Kouings de la grand-mère de Sophie Tosser Morisot

A la demande générale voici la recette des kouings de ma grand-mère : 1 kg de farine 1 litre de lait tiède 6 oeufs 600 gr de sucre 40 gr de levure de boulanger à délayer dans un peu de lait 1 pincée de sel Mélanger le tout et laisser la pâte lever 3 heures…

Un jour à la gare par Jean-Paul Lelong

Le jour se lève à peine, les passagers sont encore peu nombreux mais déjà, les voilà lancés dans la ronde infernale de leur course sans fin. La dame du kiosque à journaux a déjà reçu sa livraison du jour, des hebdos et des magazines multicolores. Au mur, les tableaux avec les annonces des trains qui…

La peau est toujours une ambiguïté, Sciences de la vie de Joy Sorman.

Joy Sorman est d’abord une conteuse comme celles que j’aime outre-atlantique du sud qui en trois pages dressent un espace-temps qui s’attache à toi et  te projette ailleurs. De l’ordinaire de l’extraordinaire Dans la lignée du récit de l’extraordinaire dans l’ordinaire, Joy Sorman fait le récit d’une élection qui s’apparente à une malédiction : des femmes…

The square ou la quadrature du cercle

Paraît que le film ne fait pas l’unanimité, parait même que le réalisateur suédois se serait planté, aurait eu l’outrecuidance de la création, la démesure du bavardage, bref il aurait eu le film facile, comme on a en fin de soirée le rire un peu trop facile. Je ne sais pas. Ce que je sais…

Recherche douze comédiennes amateures pour dire et raconter la migration des femmes

PREMIÈRE REPRÉSENTATION PRÉVUE dans la QUINZAINE DE L’ÉGALITÉ le MARDI 13 MARS 2018 SALLE NELSON MANDELA # KARINE PLASSARD

Si un jour je me retrouve par terre c’est la faute à Angot, le nez dans le ruisseau c’est la faute à Rousseau.

J’avais pas vu, pas lu, pas pris. Puis j’ai vu passer des pétitions, des coups de gueule, des coups de mou, des scandales et des hurlements. Alors, bien malgré moi, je suis allée voir, j’ai lu et j’ai pris. J’assiste à un spectacle dramatique où le tragique frôle le burlesque quand les mots d’Angot croisent…

Intégration: Lysiakrea.com